Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Cheminement des câbles vers le tableau
#1
Bonjour, 
 
Mon tableau électrique doit être intégré dans un espace de 600x300 mm délimité par des cloisons sèches (j'ai prévu de doubler le Fermacell sur le mur devant accueillir le tableau de contrôle pour respecter la NF C14-100).
 
150 gaines ICTA devraient converger par le faux plafond vers cet endroit. Et c'est là que je coince. Comment les faire se déverser dans le coffret?  Parfaitement rangées, elles représentent une surface minimale de 600x100 mm. Même avec un coffret tertiaire de 24 modules, l'intégration par le haut semble difficile. Est-ce autorisé de le faire par l'arrière du coffret?

Avec un coffret grand public monté sur une goulotte de GTL, je ne vois pas comment intégrer ces gaines dans la goulotte. Même en éliminant un certain nombre de gaines au profit de câbles U1000R2V, elles restent bien trop nombreuses.
 
Quelles sont les règles à suivre et comment avez-vous solutionné le problème ?
En cours d'apprentissage depuis le 17/10/2021...
Répondre
#2
Les gaines servent a protéger les cables/fils .
Avant d'arriver dans le tableau, tes gaines arrive au dessus de celui-ci, ensuite tu peux couper la gaine avant le tableau pour que cela puisse rentrer. Il faut bien sur que cette partie soit protégé, soit par une grosse gaine toute faite, soit par un coffrage démontable.

Tu peux agencer les gaine en les regroupant alignant avec des colier type colson ou colring fixer au mur ou au fond de ton coffret avec des attache mural ou un rail perforé.
KNX Partner Base / Avancé

Ma boite de MP est pleine, merci de créer un post si vous avez une question, cela profitera a tout le monde.
Répondre
#3
Photo 
Merci Filou,

J'avais compris que les gaines ICTA devaient être insérées dans les goulottes ou coffrets avant d'être coupées (notamment ici https://www.promotelec.com/forums/connex...nt-la-gtl/) mais aussi dans la NFC 15-100 : "10.1.4.2.2 Constitution de la GTL
La GTL n'étant pas considérée dans son ensemble comme une enveloppe des matériels électriques et électroniques, chacun des matériels incorporés doit être doté d’une protection contre les chocs électriques et mécaniques et contre les perturbations électromagnétiques."

Puisqu'il est physiquement impossible de faire rentrer par le haut 150 ICTA dans une goulotte ou dans un coffret, j'avais imaginé construire en Fermacell une "goulotte" suffisamment grande pour accueillir 150 ICTA. Le Fermacell résiste au feu (M0), mais quand j'ai récupéré les normes applicables aux goulottes (EN 50085-1 et EN 50085-2-1) j'ai compris que je ne serai pas suffisamment étanche à l'eau (IPX4).

Dernière solution que je vois c'est de faire déboucher les ICTA dans une gaine homologuée par l'arrière de celle-ci (ou directement dans le coffret si coffret domestique). Est-ce conforme ? Je ne voudrais pas me retrouver coincé lors du passage du Consuel.


.pdf   FKNX.pdf (Taille : 34,57 Ko / Téléchargements : 11)
En cours d'apprentissage depuis le 17/10/2021...
Répondre
#4
Honnêtement, je ne suis pas sûr que le Consuel se penche beaucoup sur la façon dont tes gaines rentrent dans le coffret. Mais bon, autant faire les choses correctement...

N'aurais-tu pas moyen de rehausser ton coffret de sorte que la moitié des gaines passent derrière et rentrent dans celui-ci par le bas ?

Je fais le lien avec l'autre discussion et fait donc l'hypothèse que tu choisisses un coffret 24 modules. Pour faire arriver tes 150 circuits, il va te falloir 2 rangées de bornes Wago 2003-7646. Or dans ce cas, il sera bien plus confortable d'en avoir une rangée pleine en haut et l'autre pleine en bas.
Dans un de mes coffrets, j'ai mis deux rangées de bornes en haut mais c'est loin d'être satisfaisant. Pour atteindre la 2e rangée (qui n'est pas pleine certes, mais comme tout est aligné à gauche, ça revient au même), les fils doivent passer derrière la première et ça prend vite du volume tout ça. Du coup, je n'ai pas pu faire propre le cheminement de fils entre les deux rangées.

Je suis allé prendre une photo pour être plus clair.
[Image: 20221111-091752087-i-OS.jpg]
Entre les rangées 2 et 3 (et toutes les autres dans le tableau), j'ai pu mettre des guide-fils plus un couvercle. Par contre impossible entre les rangées 1 et 2 à cause du fatras de fils qui arrivent par derrière. Si c'était à refaire, je ne ferais pas comme ça.

Pour info le coffret est un Vega D encastrable de Hager, avec 7 rangées et il est bien bien rempli. On le voit déjà sur la photo : sur la 3e rangée, une alim 24 V 120 W pour les Velux (6 modules), un module télévariateur de 4 canaux (8 modules) et une commande Griesser de volets roulants (9 modules), et hop ! une rangée quasi pleine. Certes, il existe d'autres produits plus récents qui font la même chose tout en étant moins large, mais quand même. Si j'ai bien un conseil, c'est de ne pas lésiner sur la taille de ton coffret (quitte à en prévoir déjà 2 superposés). En plus, ces grands coffrets sont hors de prix, mais bon, c'est comme ça...
Répondre
#5
Très intéressant ton partage Dibou, merci.

Et très inquiétant : j'imaginais que les choses respireraient plus avec 150mm entre les rails (et 189mm de profondeur interne du boitier!). La situation est plus confortable que celle Gismo avec ses Resi9 (si j'ai bonne mémoire) mais il va quand même falloir que je trouve des prothèses pour mes grosses mains pleines de doigts. (Il y a des pinces qui ne marquent pas l'isolant ?).

Pour le tableau de répartition et la domotique j'avais déjà prévu plusieurs coffrets accolés au dessus du panneau de contrôle mis le plus bas possible (en respectant la limite des 90 cm) : 2x4 rails + 1x 2 rails si coffrets domestiques de 18 modules, 4 + 5 rails si coffrets tertiaires de 24 modules. Ce qui me ferait culminer respectivement  à 265 et 268 cm du sol.

J'avais regroupé les bordiers en haut et mis les disjoncteurs sous 180 cm. Fort de ton expérience je vais donc revoir ma copie. Je vais déplacer les borniers aux extrémités des coffrets, voire même aux extrémités de la colonne de coffrets. Je me demande même si je ne vais pas ajouter un rail Din dans un coffret sous le tableau de répartition.

J'ai vu par ailleurs des exemples proposés par Schneider et Legrand où ils découpent le fond de la goulotte de la GTL. Ça conforte l'idée qu'on peut en faire ce qu'on en veut. Je vais regarder également comment exploiter l'épaisseur de la cloison sèche pour acheminer si nécessaire les gaines directement dans le tableau ou la goulotte.

Je vais essayer de modéliser le tout (j'espère ce weekend) et je le soumettrai à la critique bienveillante.
En cours d'apprentissage depuis le 17/10/2021...
Répondre
#6
(11/11/2022, 14:20:43)teebex a écrit : Et très inquiétant : j'imaginais que les choses respireraient plus avec 150mm entre les rails (et 189mm de profondeur interne du boitier!). La situation est plus confortable que celle Gismo avec ses Resi9 (si j'ai bonne mémoire) mais il va quand même falloir que je trouve des prothèses pour mes grosses mains pleines de doigts. (Il y a des pinces qui ne marquent pas l'isolant ?).

Pour être exact, mes VegaD font 110 mm de profondeur et il n'y a que 45 mm de libre derrière les rails.

Je vois que tu ne regardes pas trop chez Hager, mais si jamais, il faut savoir que la gamme des VegaD encastrés est bizarrement faite (et les schémas du catalogue pas clairs du tout) : les modèles entièrement équipés de rail DIN ont moins de profondeur utile que ceux qui comportent 2 rangées à compléter. Et la différence se fait, non pas par une différence de profondeur de l'encastrement, mais par une surépaisseur du cadre support de la porte (surépaisseur de 40 mm sur l'un et 72 sur l'autre), tout le reste (rails, plastrons) se décalant vers l'avant. Or un coffret encastré qui dépasse de 72 mm, c'est plus vraiment un coffret encastré !

Sinon, comme prothèse pour tes gros doigts, l'homo sapiens a inventé un truc vachement bien et ça s'appelle une pince Smile
Moi pour tripatouiller les fils, j'utilise couramment une pince à becs demi-ronds métalliques et coudés (typiquement ce produit) et ça ne fait pas plus de marque sur l'isolant des fils qu'une pince à dénuder... Et on vient à bout de la plupart des situations même désespérées...
Sinon il existe aussi des pinces becs demi-ronds droits en plastique, totalement isolantes du coup, qu'on pourrait imaginer moins agressives (encore que, si le plastique était trop souple, on perdrait en capacité de préhension). Je n'ai jamais pratiqué mais je doute que ça change grand chose.
Répondre
#7
Bonjour
Oui tu veux rentrer par le fond du coffret mais attention car tu as une couche de métal qu'il faudra couvrir. Pour ne pas abimer les fils
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)